Le FICFA de retour pour une 36e édition

La 18 octobre dernier a eu lieu le lancement de la programmation du Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA). Il se déroulera à Moncton du 10 au 18 novembre. 

Une belle brochette d’oeuvres sera offerte aux cinéphiles du Sud-est de la province. Cette encore, la programmation est divisée en cinq catégories: la programmation cinéma, le volet jeunesse, le volet pro, le volet art médiatique et les activités parallèles.

La programmation cinéma est sans équivoque celle la plus attendue par les amateurs du 7e art en français. De la fiction aux documentaires, des longs métrages de toutes sortes seront présentés. Dans cette deuxième catégorie, on retrouve notamment deux habitués du festival : Phil Comeau et Renée Blanchar qui présentent respectivement L’ordre secret, qui révèle des détails inconnus du public sur l’Ordre de Jacques Cartier (aussi connu comme La Patente) ainsi que Lettre d’amour à Léopold L. Foulem, film à propos de Monsieur Foulem, céramiste connu mondialement.

Les fans de fiction ne seront tout de même pas laissés sur leur faim : le film d’ouverture du festival, présenté jeudi le 10 novembre à 20h, au Théâtre Capitol de Moncton, sera Notre Dame de Moncton, de Denise Bouchard. Ce film, son deuxième long métrage de fiction, est aussi sa deuxième œuvre à être sélectionnée comme film d’ouverture du FICFA. « C’est comme si je faisais partie de la famille du FICFA », dit-elle. « C’est toujours une belle reconnaissance de présenter son film en ouverture, et je l’apprécie beaucoup! », ajoute-t-elle. Madame Bouchard dit se sentir privilégiée et qu’elle ressent beaucoup d’excitation à l’idée de bientôt partager son film avec le public. Elle planche d’ailleurs sur le scénario d’un troisième long métrage de fiction qui sera tourné dans la province.

NOTRE DAME DE MONCTON / Gracieuseté du FICFA

Plusieurs fictions québécoises seront aussi présentées. On pourra voir entre autres Viking, Falcon Lake et Niagara, trois films qui sont encore en salle dans la province voisine. C’est un film de France, Coupez!, qui aura l’honneur de terminer le festival. Ce long métrage raconte l’histoire d’un tournage de film de zombies à petit budget qui est interrompu par l’apparition de vrais morts-vivants. 

Histoires d’ici

« Présenter les histoires d’ici, cela fait partie de notre ADN en tant que festival. Car qui pourrait mieux raconter ce qui touche l’Acadie que des cinéastes qui vivent ces réalités? C’est surtout cela, la force du cinéma », dit Mélanie Clériot, directrice générale du FICFA. En plus des longs et courts métrages dans la catégorie cinéma, le volet arts médiatiques saura mettre de l’avant le talent local avec les projets suivants : quatre expositions dans des galeries d’arts et musées, Acadie underground, Séances éphémères et Objectifs obliques

Acadie underground permet à une poignée de cinéastes amateurs et professionnels de réaliser un film de trois minutes sur pellicule avec une caméra Super 8. Séances éphémères invite des artistes de diverses disciplines (théâtre, poésie, danse et autres) à créer des œuvres muettes qui auront ensuite une trame sonore originale jouée par un orchestre maison lors de la représentation. Objectifs obliques lance le défi à des duos de réalisateurs de créer un court métrage de moins de 10 minutes avec un micro budget en s’inspirant d’une carte du jeu Oblique strategies pigée au préalable. Ces trois parties du volet arts médiatiques donnent donc la chance à une panoplie de gens avec divers niveaux d’expérience de toucher à la réalisation cinématographique.

Quant aux activités parallèles au programme, elles se résument principalement à la remises de prix à la fin et aux Soirées du FICFA, des petits afterparty à divers endroits à Moncton. 

La vente des billets et la programmation complète sont disponibles sur le site web du FICFA. Des billets sont aussi en vente au Théâtre l’Escaouette du 24 octobre au 4 novembre de 11h à 13h, et seront en vente au même endroit de 10h à 17h du 7 au 18 novembre. Pour la majorité des évènements, le public aura aussi l’option d’acheter les billets sur place, à partir d’une heure avant le début des projections. Le FICFA est également toujours à la recherche de bénévoles. Les gens qui donnent du temps auront la chance de visionner des films gratuitement.

Retour en haut