Projet de loi sur les préjudices en ligne : un outil contre la radicalisation et la haine?

C’est à la fin février que le gouvernement Trudeau déposait son projet de loi tant attendu sur les préjudices en ligne.

On vise entre autres à protéger la population, surtout les enfants, face aux divers dangers en ligne. Les plateformes telles que Facebook, TikTok et autres, devront retirer l’accès à certains contenus et démontrer leur aptitude à assurer la sécurité du public. 

Une commission à la sécurité numérique sera aussi mise en place, rapportait Radio-Canada. On prévoit aussi ajouter au Code criminel des infractions liées à des crimes haineux et à l’appel au génocide, pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement. 

Est-ce que ceci est un pas dans la bonne direction pour contrer la radicalisation et la haine sur le web? Nous en discutons avec Martin Geoffroy, sociologue et fondateur du Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation.

Retour en haut