Un essai hors du commun au Nouveau-Brunswick : une salle de classe avec deux enseignantes

Une salle de classe vide.

L’Acadie nouvelle rapportait les biendires des deux enseignantes de l’École Notre-Dame d’Edmundston qui ont choisi d’être toutes deux titulaires d’une classe de 41 élèves depuis le mois de Septembre.

Selon Sylvie Landry et Emmanuelle Guay, les deux enseignantes en question, la classe de 1ʳᵉ année y trouve son compte aussi, avec le support de deux éducatrices. Elles se divisent la tâche, mais pas en même temps; un groupe peut être réuni pour apprendre et l’autre pour mettre en pratique leurs apprentissages, par exemple.

Elles disaient aussi au journal qu’il est rassurant de prendre des décisions à deux pour le bien-être de tous les élèves. C’était aussi ce que nous disait Mathieu Lang, professeur en éducation à l’Université de Moncton, à ce sujet. Il est enthousiaste à l’idée que de tels essais ont lieu dans la province, qui dans le fond ne peuvent qu’aider à la réussite des élèves à long terme.

Voici notre entretien avec M. Lang.

Retour en haut